vendredi 1 juillet 2016

Mythologique-toi [#1]: Et la création... fut! ♥


Hey! Aujourd'hui, on se retrouve pour un nouveau rendez-vous que je suis vraiment très heureuse d'inaugurer! Mythologique-toi est une longue série d'articles que je ferais de temps en temps, selon mon envie, où je vais tout simplement vous parler de mythologie, plus particulièrement de mythologie grecque puisque je trouve ça tout simplement passionnant, et j'aimerais prouver à ceux qui assimilent mythologie à "cours" ou bien à "chiant", que quand on s'y intéresse de la bonne façon, on peut apprendre plein de choses enrichissantes! Et évidemment, pour le premier article, je vais commencer par vous raconter la création du monde selon la mythologie grecque... autant commencer par le commencement! Seulement, ce commencement n'est pas très simple à expliquer et assez long, mais il est indispensable.

PETIT AVERTISSEMENT: Qui dit mythologie, dit dieux! Mais attention, ici je ne parle pas de religions, mais de croyances, ce qui est totalement différent.. et en plus, de croyances antiques, qui sont aujourd'hui tout simplement des mythes, et pour certains, comme pour moi, des histoires qu'on aime se raconter.







Pour comprendre la création du monde selon Ovide, il faut d'abord comprendre ce qu'est le Chaos. Le Chaos est une masse informe, sans vie, un mélange d’éléments divers et confus, se combattant entre eux: l'air, la mer, les eaux: tout est confondu. Le soleil et la Lune ne se montrent pas. Le froid et le chaud, le sec et l'humide, ainsi que les corps contradictoires, livrent une bataille sans fin, au vu de leur opposition.

Mais, un dieu, ou la nature toute puissante, prit sa baguette magique bon okay le coup de la baguette c'est moi qui l'ait inventé- et mit de l'ordre dans tout ce Chaos: en séparant le ciel de la terre, en laissant les mers se répandre. La terre se tassa sous son propre poids, et prit la forme d'un globe immense; ce dieu ajouta les fontaines ou encore les fleuves. Les vallées, les forêts, et les montagnes prirent la forme que l'on connaît aujourd'hui -ou du moins ce qu'il en reste-, et le Soleil apparut. Le dieu prit la décision de donner au ciel les brouillards, les tonnerres, les vents. Et "les étoiles, longtemps cachées sous la masse qui les écrasait, commencèrent à resplendir dans toute l'étendue des cieux" (je cite Ovide lui-même, parce que bon, son écriture est pas moche!). Et, ces éléments même, firent évidemment une place aux poissons, aux bêtes sauvages, ou encore aux oiseaux; les autres habitants des cieux furent les dieux. Mais, il manquait quelque chose: un "animal plus noble, plus capable, d'une haute intelligence et digne de commander à tous les autres" (non, nous ne sommes absolument pas narcissiques et imbus de nous-mêmes), c'est-à-dire, l'homme. Ovide ne sera pas précisément nous expliquer exactement comment  (ou il avait la flemme): peut-être par un germe divin, peut-être par le fils de Japet, Prométhée.

L'âge d'or, par Lucas Cranach l'Ancien



Mais bon, la création de l'univers, c'est pas rien, et ça ne se fait pas en quelques secondes et sans complications! La période qui suivit, appelée "L'âge d'or", continua la création de la Terre. La terre devint fertile, produisant elle-même des denrées sans avoir besoin d'être cultivée; et les hommes, eux, ne connaissaient pas les armes ou les casques, et vivaient en toute tranquillité.
Le monde, appartenant à Jupiter une fois Saturne éjecté, subit ensuite "L'âge d'argent". Jupiter créa les saisons que nous connaissons aujourd'hui (ehhh ouais, on se couchera moins bête ce soir), créant malheureusement des problèmes climatiques ayant des conséquences considérables.
Mais les pires périodes furent "L'âge d'airain" et "L'âge de fer"; les hommes, qu'on croyaient si parfaits et si nobles, devinrent violents, soifs de possessivité, traîtres; les dieux désertèrent la Terre, qui n'était plus qu'un bain de sang. Les Géants, monstres effroyables, déclarèrent même la guerre aux dieux: ils furent évidemment punis par Jupiter.

 L'Âge de Fer, 1589.




Justement: Jupiter, lui, assiste à la totale décadence et aux crimes dont ont fait preuve les hommes, et décide donc de convoquer tous les dieux afin de prendre une décision: que faire des ces hommes si pervers et mauvais? Très vite, Zeus (oui, Zeus et Jupiter c'est la même personne: à cette époque on ne fait pas les choses à moitié et on a deux noms!), va se rendre compte de la cruauté de ceux-ci, sans exception: comme on dit, il n'y en a pas un pour racheter l'autre. Zeus va donc se déguiser en vieillard tout fripé, et se rendre sur Terre, afin de se rendre compte de l'hypocrisie des hommes eh ouais, les faux-culs; y'en a partout, mais y'en a tout le temps aussi! Sauf que les habitants de la Terre vont vite se rendre compte que ce vieillard est en fait Jupiter, et vont donc décider de ne pas faire les malins, et de s'incliner! Mais, évidemment, y'a toujours quelqu'un pour foutre le bordel, et cette-fois ci, c'est Lycaon, un vrai tyran, qui invite Zeus à manger, et qui va lui servir de la viande humaine fraîchement découpée, puisque en effet, celui-ci venait juste d'égorger un serviteur. Seulement, le dieu de tous les dieux sait pertinemment reconnaître l'odeur de la chair humaine: en colère, celui-ci va lancer des éclairs destructeurs, provoquant la peur un peu partout dans le royaume. Lycaon, lui, se retrouve transformé en un véritable monstre: pour Zeus, il ne mérite plus le nom d'homme, mais celui de loup.


Transformation de Lycaon en loup
Transformation de Lycaon en loup, illustration d’Hendrik Goltzius





Le déluge, Léon Comerre (1850-1916)
Le Déluge, Léon Comerre, 1911Mais la colère des dieux n'est absolument pas apaisée, voyons voyons! Tant de cruauté, selon Zeus, ne peut pas être pardonnée. Il décide donc de déchaîner non seulement sa colère, mais celle de tous les éléments, qui vont finir par détruire toute la Terre. Rien ni personne n'y échappe, même ceux ayant monté sur des barques pour s'enfuir. Au bout de quelques jours, la colère s'apaise, et il ne reste plus que deux individus présents sur Terre, qui, évidemment, sont les hommes les moins pires de tous: Deucalion et Pyrrha. Le dieu ordonne donc aux flots provoqués de s'arrêter et l'eau ayant plus tôt envahie la Terre finit par disparaître, laissant place à un désert. Zeus décide donc de s'adresser à ces deux hommes avec un haut-parleur itout et leur ordonne d'assurer le futur des humains et donc de créer une petite progéniture!



La version du mythe de Prométhée par Platon est la plus connue. Bon. Recontextualisons. Nous sommes au moment de la création de la Terre. Selon Zeus, il manque quelque chose. Parce que créer l'Univers c'est bien beau, mais bon, il faut le peupler après! Il décide donc de laisser cette tâche à Épiméthée (personnellement je trouve ça un peu facile, on fait genre on est le patron alors que toutes les tâches difficiles, on les refile aux autres, et après, on se plaint! Problème toujours d'actualité d'ailleurs). Épiméthée est un Titan, et accepte sans broncher: imaginez vous une grande boîte de pâte à modeler. Epiméthée doit en fait avec celle-ci, créer les créatures qui vont habiter sur la Terre, et leur donner des attributs: des griffes, des cornes, des ailes. Mais l'homme, lui, n'a le droit à rien. Puisqu'en effet, comme son nom l'indique, Épiméthée agit avant de réfléchir (ça veut dire ça en Grec)! Une fois sa mission terminée, celui-ci va appeler son frère, Prométhée, qui lui, comme son nom l'indique eh ouais encore, est un prévoyant. Du genre qui va penser à tout.  Donc Prométhée, lui, en voyant le travail de son frère, n'est pas satisfait et trouve cela injuste que l'homme n'ait rien pour se défendre face à la nature difficile et aux autres créatures. Etant donné que selon Épiméthée, l'homme va limite devoir ressembler à une patate, son frère décide de lui donner des jambes, ainsi qu'un corps ressemblant étrangement à celui des dieux. Selon certaines légendes, il va finir par voler le feu à Zeus, ou à enseigner l'art de l'agriculture aux hommes. Et ça, ce n'est pas acceptable pour Zeus! Celui-ci va donc non seulement créer une femme digne d'une grande beauté pour piéger Epiméthée, afin qu'il ouvre une grande jarre qui va répandre sur la Terre tous les maux possibles, mais va aussi condamner Prométhée à se faire dévorer le foie par un aigle, enchaîné à une montagne du Caucase, et ce tous les jours pendant 30 000 années.

Pandore, par Alexandre Cabanel


Finalement, Hercule va se ramener avec son arc (oui comme ça, on ne sait pas d'où il sort, ET ALORS?) et va tirer sur l'aigle. Mais Prométhée ne peut pas être libéré, puisque selon les propres mots de Zeus, celui-ci doit rester enchaîné à la montagne: mais Prométhée, ce petit malin, décide donc de se créer une bague avec un morceau de la montagne à l'intérieur; comme ça, d'une certaine manière, on peut dire qu'il y est resté enchaîné. Comme quoi, parfois, dans la vie, ça peut être bénéfique de jouer avec les mots!

J'espère que ce nouveau rendez-vous vous aura plu, on se retrouve bientôt pour un nouvel épisode mythologesque (mot totalement inventé) 



20 commentaires:

  1. Article très intéressant... pour une inculte de la mythologie comme moi ^^ J'attends les suivants avec plaisir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup!Je ne m'y connais pas trop non plus à la base mais c'est justement en faisant des recherches que j'en apprends :) alors j'en referais avec plaisir!

      Supprimer
  2. J'adore aussi la mythologie♥ Et ton article est super intéressant et drôle, avec tes petites remarques :D ! J'ai hâte de lire le prochain, une excellente idée pour un new rendez-vous^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, je suis ravie que ça te plaise ♥

      Supprimer
  3. Ton article est super enrichissant. Bon, le comble pour moi c'est que je suis plus branchée mythologie romaine. Hâte de découvrir ton prochain article ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Ohohhhh.. :p je ne connais pas trop la mythologie romaine à part Rémus et Romulus mais je préfère la Grecque :)

      Supprimer
  4. J'adore aussi la mythologie, grecque comme égyptienne d'ailleurs! J'ai beaucoup aimé ton article et ai hâte de lire le prochain! Merci beaucoup pour ces éclaircissements qui donnent envie de se replonger dans Les Métamorphoses d'Ovide...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je ne connais pas trop la mythologie égyptienne :) Merci beaucoup! Je viens de l’acheter et je me suis appuyé dessus pour faire l'article :)

      Supprimer
  5. Oh, j'aime beaucoup ! Je trouve la mythologie super intéressante, mais c'est vrai que je prends jamais le temps de retenir ou en d'en découvrir vraiment plus. Ton idée d'article tombe à pic ! C'est sympa de pouvoir en apprendre un peu avec ce ton plus divertissant qu'instructif, alors que ce type d'article permet les deux :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup et je suis vraiment contente que ça te plaise ♥

      Supprimer
  6. C'est un article très intéressant ! J'ai beau être latiniste, je suis une buse en mythologie. :D Tu racontes super bien, c'est vraiment plaisant à lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah, merci beaucoup, c'est très gentil! :)

      Supprimer
  7. J'adore la mythologie moi aussi.
    Un article très intéressant qui nous en apprend beaucoup. Merci ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente que ça t'intéresses, merci à toi!

      Supprimer
  8. J'aime beaucoup la mythologie et ton article est très intéressant.
    Il m'a permis de me remettre en mémoire certaines choses :)

    RépondreSupprimer
  9. Super article et super idée d'article également ! Merci pour ton passage sur mon blog et pour le commentaire que tu y as laissé ! J'ai mis dans mes favoris le tien, je viendrai y passer un tour de temps en temps car je sais comme ça fait plaisir qu'on regarde ce que nous écrivons, puis j'aime ce que tu fais donc bon... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, j'aime beaucoup ce que tu fais aussi :3

      Supprimer
  10. Ne me tapes pas, mais je me suis jamais intéressée à la mythologie, je trouvais ça ennuyeux et sans intérêt (oui, oui, j'y vais fort). Et puis finalement j'ai regardé ton article qui m'intriguait et qui s'est très bien lu. Je ne dis pas que je me suis découverte une soudaine passion pour mais j'ai beaucoup aimé comment tu racontais la mythologie sans ce premier article et ça m'a plu tout de même d'apprendre quelques petits trucs. J'attends le deuxième maintenant ! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou!Non non ne t'en fais pas je ne vais pas te taper haha :p Chacun ses goûts je comprends qu'on puisse ne pas trop aimer! Mais ça me fait plaisir que mon article t'ai intéressé en tout cas! Bisous

      Supprimer